Boite à concepts


Pour avoir une vision commune, définissons collectivement les concepts :

Réseau

  • « Le réseau est la répartition des éléments d’une organisation en différents points » (Petit Robert)
  • « Liens entre individus créant une situation collective faîte de connexions entre acteurs » (Réseau Ecole et Nature)
  • « Un réseau existe si plusieurs personnes ont conscience d’en faire partie » (Réseau Ecole et Nature)
--> Dans un réseau, les interrelations entre les personnes jouent un rôle prépondérant sur les individus, car ce sont elles qui révèlent et valorisent la richesse des acteurs.

Ce que c’est… Ce que ça n’est pas…
  • Un ensemble d’acteurs indépendants les uns des autres # Des acteurs appartenant à une seule organisation
  • Une appartenance fondée sur des compétences, valeurs ou objectifs communs # Une appartenance fondée sur des liens juridiques
  • Des relations de coopération libres et volontaires. # Des relations de travail contraintes ou de collaborations prescrites
  • Des contributions réciproques, une valeur ajoutée collective # L’exercice d’une fonction selon une fiche de poste
  • Des relations alternant distanciel et présenciel # Une communauté de lieu et de temps

En résumé :
Des personnes physiques, des organismes, des projets partageant un même domaine d’intérêt, de compétences, de valeurs, sur un même territoire et développant, ou susceptibles de développer entre eux, des relations de coopération de nature diverse.
Les réseaux coopératifs sont une réponse particulière à une problématique économique, sociale ou territoriale pré-existante. Ils n’émergent, ne se constituent et ne perdurent que sur un terrain favorable. Ce terrain peut-être fertilisé par un ensemble d’outils méthodologiques, technologiques et d’animation adaptés. (Bruno Vincenti)
arroseur


Le Web2.0

Un terme inventé en 2004 par Dale Dougherty de la société O’Reilly Media.
Il vise à différencier une première version d'Internet (le Web1.0) d'une nouvelle génération de services et d'outils plus participatifs.

Différents points de vue :
  • Pour les utilisateurs : des outils plus participatifs, que l'on peut s'approprier
  • Pour les développeurs : des formats, des standards, des technologies qui permettent de relier les systèmes
  • Vision marketing : des services où les utilisateurs créent le contenu, un modèle économique où la gratuité est la règle.

Cinq traits caractéristiques du Web 2.0
1. La participation renforcée des internautes (blog, wiki, tags,...)
2. Des frontières abolies entre applications, entre médias
3. L’amélioration des interfaces plus ergonomiques grâce à une simplification des actions
4. La webisation des applications de bureau
5. Un secteur instable

--> Voir plus le cours "La notion de Web2.0"

Logiciels libres

Des libertés fondamentales :
  • de lire, comprendre, compiler, utiliser un code source
  • modifier le source
  • partager ses modifications avec les mêmes droits que l'original
Garanties par des licences (GPL, Cecill).

Histoire
  • 1984 : Démarrage du projet GNU (Gnu is not Unix) : outils système libres pour les développeurs
  • 1990 : Des outils finalisés mais pas de plateforme libre pour les faire fonctionner
  • 1991-1994 : émergence de Linux, développé par un étudiant finlandais, Linus Torvalds.
  • 1993 : Société commerciale distribuant linux
  • 1997 : Premières réflexions sur le fonctionnement de la communauté du libre (Cathédrale et le bazar).
  • 2000 : Grands constructeurs informatiques assurant le support de linux (Ibm, Hp ...)
  • 2002 : Premières distributions Linux orientées grand public (Mandrake, SuSe, ...)
  • 2001-2005 : Open Office (Suite bureautique), Projet Mozilla (Navigateur), GIMP, Applications Web (CMS, Wiki)
  • 2006 : développement des interfaces 3D pour linux : avancée unique dans le domaine des ordinateurs personnels.
Actuellement: les logiciels libres forment un système complet, utilisables dans presque tous les domaines

Avantages pratiques du Logiciel Libre
  • Ouverture : accepter tout format d'échange, sur tout support.
  • Pérennité : possession du code source induit la maîtrise de son évolution.
  • Sûreté : bugs rapidement corrigés par la communauté.
  • Souplesse : adaptation possible à des besoins particuliers.
  • Autonomie : communautés d'utilisateurs pouvant s'entraider
  • Faible coût : accessible pour le prix d'un cd-rom ou par internet

Ne pas confondre
  • libre = gratuit
  • libre = code source : il faut pouvoir également le modifier et le distribuer
  • libre = amateur
  • libre = compliqué
  • libre = Linux

--> Et surtout, ne pas confondre avec les services gratuits en ligne (Google, yahoo, twitter...).